fbpx

Depuis le mois de mars dernier, nos nerfs sont mis à rude épreuve… Annonces de chiffres, nouvelles réglementations sociales et reprise des classes de manière hybride, cette rentrée 2020 est d’autant plus spéciale qu’elle impose un nouveau mode de vie à la maison. S’adapter au télétravail avec ses horaires instables, en présence de nouveaux collègues : ses enfants; intégrer une routine yoga quotidienne qui nous corresponde. Voici quelques astuces qui aideront toute la famille à vivre cette période plus sereinement.

 

Foyer, cet espace où l’on se complète comme les doigts d’une main, où chacun a besoin de trouver sa place.
En temps «normal» les parents vaquent à leurs occupations quotidiennes, pendant que les enfants sont à l’école; on se retrouve pour les repas et généralement la famille au complet n’est de nouveau réunie qu’en début de soirée. La tendance actuelle est peut-être opposée à ce processus standard, ce qui peut évidemment perturber tout un chacun, selon la sensibilité de la personne. La solution est probablement de trouver notre juste équilibre entre notre complémentarité avec le reste de la famille et notre autosuffisance, nécessaires à notre bien-être. Comment faire ?

Méditer pour mieux s’écouter
Vous savez ces petites voies que l’on veut faire taire ? Ces envies qui nous viennent en tête justement parce qu’on est acculé à devoir rester chez soi ? Ces mots que l’on dit parfois sous l’effet de l’overdose de devoir faire de chez soi le bureau et l’espace familial ?
Voici un petit guide d’une méditation qui peut convenir aux petits comme aux grands.
1- Je prépare mon espace de travail pour y voir plus clair.
2- J’inscris mon mantra (pensée positive) du jour sur un Post it que je garderai pour la journée.
3- Je m’installe sur ma chaise, les pieds à plat au sol, les genoux à 90°, les mains posées sur mes cuisses paumes orientées vers le ciel.
4- Je ferme les yeux pour fermer le regard sur le monde qui m’entoure.
5- Je tourne mes oreilles vers mes petites voies intérieures.
6- Je les écoutes, je prends note de leurs craintes.
7- Je leur réponds pour les rassurer.
8- Je prends 3 respirations pour inspirer en me répétant mon mantra du jour, puis expirer en apaisant mes craintes.
C’est ainsi que vous pouvez prendre de la hauteur, avoir une vision globale.

A chacun son yoga !
La pratique du yoga est personnelle, non comparable d’une personne à l’autre et encore moins d’une génération à une autre. En tant qu’adulte, durant notre journée de télétravail, on va chercher du calme et de l’apaisement pour pouvoir mettre son mental en off durant les courtes pauses. En tant qu’enfant, entre chaque classe ou devoir, on va plus se tourner vers le divertissement ou vite aller faire quelque chose d’exceptionnel pour un mardi 10h30 à la maison… Un peu d’analyse des comportements lambda des deux générations majeures parents/enfants, selon l’axe énergétique : un adulte est plus connecté à son père intérieur – capacité à concrétiser les projets importants – pour avancer; un enfant est plus connecté à sa mère intérieure – capacité à sécuriser et à installer des bases solides en préparant ses devoirs – mais aussi à son enfant intérieur – capacité à rire de tout pourvu qu’il y est de la joie et de l’inconscience – pour être apte à se laisser porter par un adulte pour le reste (cours en ligne, tâches quotidiennes, etc).
Partant de ce postulat il est peut-être préférable d’accorder à chacun son yoga!
Aux adultes je recommanderais de se tourner vers des activités qui leur permettent de se vider l’esprit en commençant par oublier le téléphone, non cet outil n’est pas la boite magique de la détente… On privilégiera de l’écoute de musique ou de son relaxants, du dessin, du modelage, de l’écriture; il est peut-être temps de laisser une trace visible de son ressenti :
Pour les enfants je pense qu’il serait bon de leur mettre à disposition des instants de totale liberté où leur comportement n’est plus jugé, leurs mots ne sont plus entendus, un peu comme s’ils étaient dans la cour de récréation, bien loin de l’autorité parentale. Pour cela peut-être revoir l’aménagement d’un espace de la maison pour que l’enfant puisse s’y installer en cas de besoin d’intimité; mais aussi pour qu’il puisse y pratiquer des activités qui l’aideront à se défouler.
Globalement, il est essentiel de comprendre qu’il est bon de pouvoir ÊTRE EN YOGA donc à l’écoute de ses besoins, pour un équilibre global. Il ne s’agit donc pas systématique de faire des postures particulières ou de chanter un mantra pendant 30 minutes, mais plus d’adopter un mode de pensée/de vie, qui permette d’avancer vers ses objectifs professionnels/scolaires en maintenant un équilibre de vie tel qu’il nous sied.

Par Ftom Yoga