fbpx

Il définit sa cuisine comme étant une cuisine simple et tendance et réalise ses plats en fonction des produits de saison. Rencontre d’un marketeur devenu chef-cuisiner.

 

 

 

 

Comment vous est venue l’envie de devenir cuisinier ?
L’envie de devenir cuisinier m’est venue quelques années après mon mariage mais j’ai toujours été passionné par la cuisine et cela depuis mon adolescence. Il faut dire que j’ai eu un parcours atypique. Après avoir décroché un diplôme en marketing et communication, j’ai travaillé quelques années dans une agence conseil en publicité ce qui m’a permis de développer ma vision en marketing et communication. Poussé et encouragé par mon épouse, j’ai fait des formations privées chez quelques chefs, des stages en restauration, j’ai beaucoup lu les grands livres de cours de cuisine et surtout pratiqué dans ma cuisine pour le plaisir des papilles de mes cobayes.
Ensuite, je me suis lancé dans l’entreprenariat et je suis devenu consultant culinaire. J’ai ouvert un atelier de cuisine où, principalement, je crée des recettes pour des marques, que je mets en avant sur leurs supports avec stylisme. Je donne également des cours de cuisine pour les adultes et les enfants.

Vous êtes-vous inspiré d’un chef ou d’un pays pour vos créations culinaires ?
Je regarde beaucoup ce que font les autres chefs nationaux et internationaux mais ma principale source d’inspiration est ma famille, ma mère, ma belle-mère, mes tantes…

Avez-vous un souvenir particulier en cuisine à confier à nos lecteurs ?
Mon meilleur souvenir en cuisine est un stage que j’ai passé dans les cuisines d’un grand palace à Marrakech. C’est là où je me suis perfectionné et où j’ai connu les vrais coups de feu. J’ai aimé ces moments aux rythmes quasi militaires et où il fallait servir des dizaines de clients en un temps record.

La recette ou réalisation dont vous êtes le plus fier ?
Dans mon métier, je développe beaucoup de recettes pour les marques de grande consommation. Je suis fière de chaque création et réalisation que j’ai fait pour chacune de ces marques. Je suis fière aussi du retour positif des gens quand ils goûtent à ma cuisine. Il y a bien ma rfissa revisitée qui, quand je la prépare, même les anti Rfissa en raffolent.

Avec quels produits aimez-vous travailler ?
Je n’ai pas vraiment de préférence, j’aime travailler et transformer tous les produits de saison. Quand je fais mon marché et je vois un produit, je sais d’avance dans quel plat il sera mijoté. L’oignon est magique pour moi, un vrai exhausteur de goût qui marche dans tous les plats ou presque !

Vos chefs préférés ?
Mes chefs préférés…Meriem CHERKAOUI pour son talent et sa capacité à transformer un produit simple en un plat d’exception. Il y aussi le chef Yannick Alléno pour ses plats qui sont nets au millimètre près… le chef Philippe Conticini qui dans l’univers sucré m’impressionne par sa capacité à équilibrer des goûts improbables. J’admire surtout toutes les femmes marocaines qui sont les ambassadrices de la cuisine marocaine.

Votre cuisine préférée ?
Ma cuisine préférée est la cuisine asiatique car elle est saine, équilibrée et peu calorique en plus d’être délicieuse.

Plutôt invention ou reprise de recettes traditionnelles ?
Je suis inventif car j’aime transformer un ou plusieurs produits pour en faire un plat qui fera plaisir aux papilles. Et il m’arrive très souvent de reprendre des recettes quand il s’agit de plats traditionnels marocains comme ma Rfissa 🙂

Que conseillez-vous aux futurs cuisiniers qui se lancent dans des études de cuisine ?
Pour les futurs cuisiniers qui se lancent dans des études de cuisine je leur dis d’être toujours humble et à l’écoute des chefs. La cuisine est un monde très vaste et qui n’a pas de limite, il faut avoir soif et faim d’apprendre.