fbpx

Les études de vos enfants se planifient bien longtemps avant qu’ils ne soient en âge d’accéder à des études supérieures. Les banques et les organismes d’assurances et de réassurances ont développé des formules séduisantes, connues par le Plan Epargne Education. Explication.

Plan Epargne Education pour financer les études de ses enfants en toute tranquillité

 

Epargner pour les études de ses enfants devrait être un réflexe inné, car aujourd’hui le coût des études est de plus en plus élevé et l’entrée dans la vie active se fait de plus en plus tard. D’où la nécessité d’être prévoyant. C’est dans cette optique que toutes les banques de la place proposent à leurs clients ce qui est communément appelé : Plan épargne éducation (PEE). Ce contrat est souscrit par une personne physique auprès d’une banque ou une entreprise d’assurance et réassurance, en vertu duquel le souscripteur s’engage à procéder à des versements réguliers rémunérés pendant la phase de constitution de l’épargne. Cette formule inédite, qui date déjà de quelques années, assure à l’enfant, à 18 ans un joli pactole, exonéré d’impôts. Cette solution séduit de plus en plus de Marocains, et les offres des banques privilégient la souplesse puisque le compte épargne éducation démarre avec un versement initial de 500 DH, et peut être alimenté par des versements à partir de 100 ou 200 DH. Les versements peuvent être mensuels, trimestriels, semestriels ou encore annuels. Des versements exceptionnels sont même proposés au souscripteur. Les sommes investies dans ledit plan sont destinées au financement des études des enfants à charge. Le souscripteur peut alimenter autant de comptes que d’enfants à sa charge. Seule condition, et conformément à la loi, le compte épargne ne peut excéder la somme de 300 000 DH par enfant. Les versements, dont les modalités sont définis par le contrat liant le souscripteur et l’organisme financier, ne peuvent être inférieurs à 1500 DH par an. «L’intérêt servi sur les PEE est égal au taux d’intérêt minimum applicable aux dépôts en comptes sur carnets majoré de 50 points de base au moins. Les intérêts sont capitalisés lors de chaque arrêté trimestriel. Le montant des versements et des intérêts y afférents doit être intégralement conservé dans le Plan d’épargne éducation pour une période égale au moins de cinq ans à compter de la date d’ouverture dudit plan», précise cette conseillère à la clientèle d’une banque de la place.
Aussi, et sachant que l’éducation est la clé de la réussite et une vraie richesse à offrir à nos enfants, se montrer prévoyant, dès leur naissance, afin de leur assurer de bonnes études s’avère, dès lors, un excellent investissement.