fbpx

C’est dans le monde des rêves que l’artiste puise son inspiration. Ainsi animée par des expériences oniriques, elle choisit la toile comme recueil de ses visions nocturnes. Le corps, souvent rattaché à des forces revêtant la forme d’objets du quotidien ou encore un aspect zoomorphique, agit alors comme moyen de représentation d’inconscients conflits internes.

 

Comment se déroule une séance de peinture?
Un peu de musique calme, une faible luminosité dans l’atelier (je n’aime pas travailler dans un endroit très lumineux ou ensoleillé) quand je travaille sur une œuvre d’art, je suis dans un état d’esprit apaisant, j’aime rester concentré sur ce que je fais, pas seulement mes mains qui travaillent, mais tout mon esprit, c’est un moment de méditation profonde que j’apprécie vraiment. Je ne fais pas toujours des dessins préparatoires mais j’ai l’idée précise de la composition et des couleurs que je veux utiliser. Je commence à dessiner mes éléments choisis dans l’espace blanc du papier où de la toile, je fais une première couche de peinture, je la laisse sécher et puis je commence à travailler sur les détails qui peuvent prendre beaucoup de temps, mais c’est ce que j’aime dans une séance de peinture, les détails! ils me font réaliser que nous ne voyons pas vraiment les choses telles qu’elles sont, il y a tellement de choses plus intéressantes que nous ne voyons pas.
Je crois que l’expérience est le moyen le plus efficace d’apprendre et de grandir en tant qu’artiste, travailler sur une peinture est une expérience où je découvre plus sur moi-même et sur l’histoire que je suis entrain de raconter.

Quelles sont vos inspirations artistiques, vos influences?
Les sources d’inspiration sont partout autour de nous, il suffit de bien regarder et de ne pas sous-estimer tout ce qui passe devant nos yeux. Peut-être c’est la chose dont nous avons vraiment besoin
Mes influences ne sont pas vraiment très proches de mon travail mais elles ont su me guider à leur façon avec un trait commun : les traits de Egon schiele, les compositions de Rudolph Ernst, l’imagination de Salvador Dali l’aspect inachevé dans les dessins de Toulous lautrec.

Quel est le processus de création d’une de vos œuvres?
J’ai toujours une vision finale de l’oeuvre, mais parfois je change les choses quand je travaille, comme l’a dit Madeleine L’Engle : l’inspiration vient pendant le travail, plutôt qu’avant.
J’ai un petit carnet où j’écris mes idées, quand je décide de travailler sur l’un d’eux, je cherche des modèles, j’utilise souvent ma sœur, ou mes amis comme modèles. Je crée des composition où je me concentre sur le corps, je cherche l’harmonie et la cohérence et j’essaie de créer un monde irréel, agaçant, mais en même temps naturel, un monde qui n’existe pas. l’espace vide que je laisse dans la toile ou le papier n’est pas vraiment vide, c’est plein de silence, c’est plein d’histoires silencieuses que le spectateur devrait trouver.

Quel est votre rapport aux thèmes qui ressortent dans vos tableaux?
J’utilise l’art pour raconter des histoires sur la mémoire personnelle qui sont ouvertes à l’interprétation.
Mon travail s’agit de mettre en évidence la partie inconsciente de la mémoire et la partie invisible du corps humain qui regorge de souvenirs qui surgissent durant le sommeil. Mes travaux sont inspirés par des expériences oniriques.
Pendant le sommeil, nous découvrons une partie différente de nous-mêmes, le corps est perdu dans une autre dimension, on voit des images sensorielles qui n’ont pas une définition logique, et à travers ma peinture je m’attache à traduire ces moments narcotiques et représenter le corps comme une masse qui flotte dans le vide et comme un individu qui peut se perdre dans sa mémoire.

Quel est votre rapport au matériau et lequel préférez-vous travailler?
La peinture à l’huile me donne du temps et beaucoup de possibilités, sa flexibilité m’aide dans mon processus de travailler sur les détails, ce que j’aime c’est la profondeur des couleurs, ça me permet de produire plusieurs effets de lumière et de nuances, ainsi qu’une technique lisse et réaliste. Je travaille sure la toile et le papier, chacun d’eux me donne des résultats différents. Bien que, je n’utilise pas seulement la peinture à l’huile, mais aussi l’encre, les crayons couleurs, fusain et parfois l’aquarelle. Je mélange les techniques et je profite des avantages de chacune, la dureté des crayons, la souplesse de la peinture à l’huile, la tendresse de l’aquarelle.

Quelle place occupe la nature dans votre travail artistique?
La nature est un sujet si vaste qui englobe tant de choses, le corps est un élément de la nature, c’est un miracle et c’est l’élément le plus important de mon travail, la nature peut prendre différentes formes et aspects visuelles dans l’art, elle est en chacun de nous et tout autour de nous.
J’utilise dans mon travail les animaux qui apparaissent dans mes rêves de manière symbolique, chacun d’eux a des caractéristiques spécifiques, je les utilise comme point de départ pour créer des scénarios imaginaires de manière intuitive et pour exprimer le lien complexe entre le corps et sa propre nature.