fbpx

Alors que le confinement impose une expérience inédite dans l’histoire des relations de couple, susceptible de créer de l’éloignement ou du rapprochement, que l’on soit confiné ensemble ou à distance, comment mieux s’aimer pendant le confinement et en sortir plus renforcés que jamais ?

Les réponses de Oussama LAHLOU, Psychologue clinicien – psychothérapeute- Directeur du cabinet l’éveil psychologique

Oussama Lahlou Psychologue clinicien

 

Le confinement qui est imposé à plus d’un milliard d’habitant autour de la planète ne peut être sans impact sur la santé mentale et la vie relationnelle de ces personnes.

L’inconnu, la perte de contrôle, le fait que quelque chose de malheureux puisse nous toucher, toucher notre partenaire, mais aussi peut provenir de lui surtout lorsqu’il est amené à sortir et prend le risque d’être exposé au virus, crée une sorte de panique et de déstabilisation psychique qui peut être source de tensions au sein du couple.

Cette situation inédite qui vient limiter les libertés individuelles peut engendrer de l’anxiété et de l’irritabilité.

La conjoncture actuelle, très particulière peut générer beaucoup de troubles psychiques, et principale- ment des troubles anxieux, le fait de devoir s’adapter aux différents changements qui nous ont été imposés,

à savoir la fermeture des écoles et le poids de devoir gérer quotidienne- ment les enfants à la maison, des cafés/restaurants et donc moins de moments de loisirs en couple à l’extérieur, la limitation des transports… peut expliquer l’éventuelle exposition du couple à une rude épreuve.

Le volet social pèse également, beaucoup de personnes ont perdu leurs emplois et se retrouvent face à des problèmes financiers ce qui peut également être une source supplémentaire de stress.

Comment préserver son couple pendant le confinement ?

Pour préserver son couple pendant le confinement, il est important d’alimenter la confiance et le respect réciproque et ce, en essayant d’être empathique et comprendre les différentes difficultés que peut vivre notre partenaire de couple pendant cette période quelque soient leurs natures, sociales, économiques, familiales ou personnels.

Il est également important de respecter le territoire et les habitudes de notre partenaire. Cette période exceptionnelle nécessite beaucoup d’effort d’adaptation et de flexibilité. C’est pour cela que chacun de nous a besoin de moments pour se ressourcer et se délivrer à soi même que pour quelques minutes. Il est donc nécessaire de ne pas forcer notre partenaire à changer ses habitudes, cela ne fera que créer que des tensions.

L’expression de son sentiment d’admiration à son partenaire, la qualité de la communication verbale émotive, la fréquence et la qualité des rapports intimes, les moments de tendresse hors sexualité, l’entente au niveau de l’éducation des enfants, l’entente financière, le partage des taches ménagères, les liens avec la belle famille, les activités de loisirs même à la maison ( jeux de société par exemple, karaoké, sport, danse….), la manière de prise des décisions qui concernent la famille et le couple, la quantité mais surtout la qualité du temps passé ensemble, le support obtenu lors de moments difficiles, les relations avec les couples d’amis qui peuvent aussi être maintenues même à distance, tous ces éléments peuvent impacter la qualité de vie au jour le jour d’un couple.

Comment garantir l’intimité et le désir quand un des deux membres du couple doit sortir et prendre le risque d’être exposé au virus ?

La meilleure manière de maintenir une bonne qualité de couple et de garantir ainsi un équilibre entre
le sentiment de liberté au sein du couple et l’intimité, est de s’informer, puis d’informer son partenaire de ce qu’il est possible de faire en tant que membre du couple ; le pousser de cette manière à s’occuper du problème plutôt que de s’en préoccuper.

Il est donc nécessaire de s’écouter, entendre ce qui nous préoccupe mutuellement, et de prendre les mesures nécessaires.

Quand on est soumis à quelque chose d’anxiogène, la meilleure des protections psychiques, c’est d’être actif, mettre des masques par exemple lorsqu’on doit sortir, se laver régulièrement les mains….

C’est se mettre en position active pour ne pas subir des choses de façon impuissante.

Comment gérer l’abstinence pendant le confinement ?

Ce problème ne se pose pas pour les couples confinés ensemble, vu que rien ne prouve qu’il puisse y avoir transmission du virus par des rapports intimes, donc la vie intime peut continuer normalement dans ce cas.

Par contre, pour les personnes isolées, le confinement peut rimer avec abstinence sexuelle. Cette frustration peut rendre ce moment qui génère en lui même beaucoup de panique et d’anxiété plus difficile à traverser. Mais heureusement, VIVRE SANS SEXUALITE EST POSSIBLE, cette dernière n’est vitale que pour se reproduire, elle est là surtout pour nous faire du bien et créer un lien physique avec l’autre.

Ces personnes donc auront besoin d’apprendre à mieux orienter leur énergie libidinale pendant cette période, en s’adonnant à d’autres moyens de sécrétion de l’endorphine à savoir, l’activité physique par exemple au moins 30 minutes par jour.


AU BORD DE LA RUPTURE ?

Dans ce cas, le confinement peut être une bonne occasion pour tenter de revoir la relation de couple, de faire peut-être une thérapie de couple et prendre un avis spécialisé, et bien réfléchir au sujet de l’avenir du couple.

Avant le confinement, ce genre de décision, rupture, divorce… pourraient être pris de manière impulsive et irréfléchi, actuellement nous disposons de plus de temps en général, et surtout la quantité du temps passé ensemble, ce qui pourrait être une bonne occasion pour essayer de faire des efforts mutuels et que chacun de son coté met le point sur les efforts qu’il doit fournir pour pouvoir peut-être se redonner une nouvelle chance au sein du couple.

Le divorce et la rupture peuvent aussi être une solution, mais cette fois réfléchie, après peut être une thérapie de couple et des discussions responsables et si chacun pense que c’est la bonne solution à prendre pour le bien de tous, loin de l’irritabilité et des tensions.