fbpx

Le retour des allergies respiratoires est plus difficile à supporter cette année avec l’épidémie de coronavirus et le confinement. Quelles différences entre les symptômes ? Les allergiques et asthmatiques sont-ils plus à risque du Covid ? Quels conseils à la maison pour limiter les allergies malgré le confinement ? Réponses du pneumologue et allergologue Ouiam Bakouh.

Ouiam Bakouh pneumologue et allergologue

 

Quels conseils pour les allergiques en pleine épidémie de coronavirus ?

Toutes les personnes allergiques doivent continuer à prendre correctement leurs traitements de fond d’allergie pour éviter les exacerbations et le non contrôle de leurs maladies. Elles doivent être attentives à bien évaluer leurs symptômes récents et être vigilantes s’il y’a symptômes inhabituels ; doivent appliquer les mesures nécessaires de lutte contre les allergènes (acariens de maison, pollens, moisissures, poils de chat..), respecter le confinement, bien appliquer les gestes barrières s’ils sont amenés à sortir, et enfin demander conseils à leur médecin traitant en cas de besoin.

Asthme et coronavirus : quelles recommandations ?

Les sociétés savantes de pneumologie et d’allergologie, telle la fédération française d’allergologie invitent tous les asthmatiques à poursuivre la prise de leur traitement par corticoïdes inhalés, qui est indispensable pour que la maladie soit contrôlée.
Dans ce cas, la fédération française d’allergologie rassure les asthmatiques sur le fait que l’asthme n’est pas un facteur de risque de formes sévères de covid 19 s’il est bien controlé. Le groupe de travail asthme et allergies de la société de pneumologie de langue française affirme qu’il n’est pas exclu que le virus SARS-COV 2 puisse être responsable d’une exacerbation d’asthme, et que le traitement par corticoïdes inhalés et les autres traitements associés de l’asthme permettent de réduire les exacerbations virales. Dans le même sens, l’organisation mondiale de la santé recommande la poursuite du traitement de l’asthme.

Comment différencier les symptômes d’une allergie et ceux de covid 19?

Dans le cas de la rhinite allergique, les symptômes habituels sont la rhinorrhée claire, les éternuements, l’obstruction nasale.. Qu’on peut voir aussi qu’en cas de Covid 19, mais la différence c’est que en cas d’allergie, il n’y a pas de courbatures, ni fièvre ni douleurs des muscles.

Et la présence de démangeaisons et prurit des yeux, du nez et gorge affirme l’origine allergique, car ces symptômes ne sont pas décrits en cas d’atteinte par Covid 19. En cas d’anosmie récente et aigüe, il faut être vigilant et vérifier s’il y’a apparition d’autres symptômes liés à l’infection par Covid 19. En cas d’asthme, c’est plus difficile de faire la différence, d’où l’intérêt de bien poursuivre le traitement de fond de la maladie pour ne pas avoir de symptômes.

Comment limiter les effets des allergies pendant le confinement ?

En restant confinés à la maison, peut-être il y aura plus d’expositions aux acariens, moisissures et animaux domestiques surtout le chat, d’où l’intérêt de bien nettoyer et aérer les chambres, laver les vêtements et literie… assurer une bonne hygiène de l’animal.. Pour l’allergie aux pollens à ce moment de début du printemps, le confinement semble avoir un effet protecteur, mais avec des mesures à appliquer, tels que l’éviction de l’ouverture des fenêtres toute la journée et en cas de vent, de préférence que tôt le matin et en fin de journée, de même pour la sortie au jardin si on en a. Éviter l’usage excessif et l’exposition aux vapeurs des détergents et désinfectants, qui peuvent générer des crises sévères d’asthme.


QUELS SONT LES MÉDICAMENTS QUE L’ON PEUT PRENDRE ?

Pour l’asthme, tous les médicaments prescrits peuvent être utilisés, sans aucun risque pour coronavirus, que ça soit
les corticoïdes inhalés seuls ou en association avec les bêta 2 longue action, le montelukast, le tiotropium… pour assurer le bon contrôle de la maladie. En cas d’exacerbation d’asthme, on utilise le salbutamol, en spray directement ou par la chambre d’inhalation, il faut éviter les nebulisations qui augmentent le risque de dissémination du virus covid 19 en cas de contamination. Les corticoïdes oraux peuvent être utilisés si besoin en cure courte et sur avis du médecin, ce ne sont pas des anti inflammatoires non steroidiens. De même pour les antibiotiques si présence d’infection bactérienne, et sur prescription du médecin . Pour la rhinite allergique, les anti histaminiques oraux et en gouttes nasales sont autorisés, les corticoïdes locaux en cas d’obstruction nasale.