fbpx

Placé sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Festival International de Cinéma d’Animation de Meknès (FICAM) s’apprête à accueillir, du 20 au 25 mars, plus de 30.000 festivaliers, toutes générations confondues. Le programme de cette 19ème édition est bien alléchant : des centaines de projections, de rencontres, d’ateliers de formations, un gros plan sur la production égyptienne et une nouvelle résidence d’écriture.

Texte : Nadia Bouanani · Photos : DR

 

 

Coup de projecteur sur l’Egypte
Pour célébrer le 85ème anniversaire du premier film d’animation égyptien, et le premier du continent africain, la 19ème édition du FICAM, s’ouvrira par la projection du film «Le Chevalier la princesse», librement inspiré de la vie de Mohammed Bin Akkassim, un guerrier arabe du 9ème siècle. A l’occasion de la présentation de ce premier long-métrage d’animation égyptien, Bashir Eldik, son réalisateur, et Abbas Bin Alabass, le producteur saoudien du film, feront le voyage à Meknès.
L’Egypte sera également mise à l’honneur avec un panorama de sa production en matière de films d’animation ainsi qu’une rétrospective dédiée aux trois frères Frenkel. Joli clin d’œil de l’histoire : les projections se dérouleront dans le très beau cinéma Camera de Meknès qui date des années 1930, époque des courts-métrages «Mish Mish Efendy», ce personnage emblématique tout droit sorti de l’imagination de Schlomo, David et Herschel Frenkel.

 

Une Compétition Internationale du court-métrage d’animation
Bruno Coulais, compositeur musical français d’exception, récompensé de trois Césars (Microcosmos, Les choristes et Himalaya, L’enfance d’un chef), deux Victoires de la Musique ainsi qu’un Annie Award, présidera cette année le Jury de la Compétition Internationale du meilleur court-métrage d’animation (Courts Compét’). Doté d’une grande sensibilité artistique, ouvert aux musiques du monde, Bruno Coulais se distingue également par l’originalité de ses créations. Pour lui, la musique est essentielle dans le cinéma car elle a le pouvoir de changer le sens d’un film. Aux côtés de Bruno Coulais, la réalisatrice iranienne Sepideh Farsi (Téhéran sans autorisation, Red Rose, et 7 voiles…), Mohamed Zouhir, dramaturge et comédien marocain (Un amour à Casablanca, La porte close, La moitié du ciel…), seront également membres du Jury Courts Compét, compétition dotée d’un Grand Prix de 3.000 euros.

 

La Résidence Francophone d’écriture pour le Film d’Animation de Meknès :
5 ans déjà!
En 2016, Sophie Racine, jeune réalisatrice française, prenait part à la première Résidence francophone d’écriture pour le film d’animation initiée par la NEF Animation, la Fondation Aicha et l’Institut Français de Meknès. Cinq ans plus tard, elle revient à Meknès pour présenter un Work In Progress inédit de son film Rivages, le premier court-métrage issu de la Résidence francophone d’écriture pour le film d’animation. Cette résidence vise à accompagner l’intérêt grandissant pour le cinéma d’animation au Maroc et en Afrique. Elle a aussi pour dessein de promouvoir l’échange Nord-Sud et de permettre aux jeunes talents de s’ouvrir sur le monde. Les six jeunes et talentueux auteurs, triés sur le volet cette année, bénéficient non seulement d’une prise en charge totale mais également d’une bourse d’écriture et d’un accompagnement professionnel assuré par Olivier Catherin, producteur, consultant et enseignant.