fbpx

Coup de cœur Judy
Fin 1968, Judy Garland, que le monde entier a découvert en 1939 dans le cultissime «Magicien d’Oz», ne semble plus que l’ombre d’elle-même. Celle qui a débuté sa très longue carrière à deux ans seulement, est épuisée par une vie passée devant les caméras, les studios d’enregistrement et les planches. En effet, les strass et la célébrité ne l’ont pas empêchée de se faire malmener par son entourage professionnel tout au long de ces années.
Incarnée par une actrice de talent en la personne de Renée Zellweger (qui a d’ailleurs reçu l’Oscar de la meilleure actrice pour ce rôle), la vie de Judy Garland résonne particulièrement aujourd’hui, à l’heure d’une prise de conscience planétaire des inégalités et abus dont les femmes sont malheureusement trop souvent l’objet. A mesure que se déroule le récit de cette fin de carrière, nous sommes frappés par la dissonance entre l’image que nous nous faisons de la célébrité et de tous ses avantages (souvent fantasmés) par rapport à la réalité d’une vie faite de sacrifices et de contraintes. Véritable icône de l’époque, Judy a dû abandonner son enfance pour devenir une star. Profondément marquée, il lui arrive encore de se prendre pour Dorothy, héroïne du film qui l’aura révélée, dans ses pensées, alors qu’elle a plus de 30 ans de carrière derrière elle.
Ce tableau noir, qui fait se demander comment une femme à priori puissante et forte peut accepter un train de vie aussi harassant et un mépris permanent venant de l’industrie à laquelle elle a pourtant donné sa vie, se verra-t-il effacé par l’espoir d’un nouveau départ et d’une vie meilleure auprès des siens?

 

Biopic
Radioactive
Reconnue comme l’une des plus brillantes scientifiques (hommes et femmes) de son temps, Marie Curie, née Marie Sklodowska, a découvert, avec son mari Pierre la radioactivité, une avancée qui a littéralement changé la face du monde. Servi par des acteurs de talent, ce film biographique de la réalisatrice franco-iranienne Marjane Satrapi retrace la vie palpitante de cette femme brillante et féministe avant l’heure, exerçant dans un milieu presque exclusivement masculin.

 

Comédie
La bonne épouse
Phénomène complétement oublié de nos jours, les écoles ménagères enseignaient aux femmes françaises comment devenir une bonne épouse selon les standards sociétaux alors en vigueur dans les années 1960, c’est-à-dire une femme soumise à son mari, docile et dévouée aux tâches ménagères. Un trio de femmes, de mœurs très conservatrices, dirigent un établissement de ce genre, en plein mai 68. Confrontées au désir d’émancipation des femmes et aux aléas de la vie, leurs convictions vont progressivement vaciller.

 

Jeune public Pinocchio
Adaptation «live» du conte pour enfants déjà adapté par Disney en film d’animation, «Pinocchio» revient à l’écran sous la direction de Matteo Garrone, connu pour «Gomorra» et «Tale of Tales». Mettant à l’honneur les origines italiennes de ce conte écrit en 1881, le film bénéficie d’un casting 100% italien, avec le célébrissime Roberto Benigni incarnant le rôle de Gepetto. Très fidèle au récit original, le scénario nous emporte dans la fabuleuse épopée du petit garçon en bois.