fbpx

En matière de sexualité et de plaisirs, si tout le monde s’accorde sur le fait qu’il n’y a pas de règles, il existe toutefois des phases avec et d’autres sans. Ainsi, lorsque la libido est en berne ou que le plaisir n’est plus vraiment au rendez-vous, entrer en introspection et s’interroger sur ses émotions peut s’avérer impactant. Avec Maryne de Arujo, thérapeute énergétique, on tente d’appréhender les liens étroits entre l’énergie et l’épanouissement sexuel.

Texte Mélanie Wilms · Photos DR

 

 

 

Le manque d’harmonie énergétique pouvant provoquer un certain nombre de dysfonctionnements physiques et influencer notre bien-être psychique, il est important que l’énergie vitale circule au mieux. Lors de séances auprès d’un thérapeute énergétique, un rééquilibrage énergétique peut être entrepris, en travaillant sur les différents blocages (plexus, gorge, cheville, zone génitale) détectés. N’étant pas toujours en ligne de mire lors d’une première consultation, les problématiques sexuelles peuvent, tout comme d’autres nœuds, être découvertes par le praticien au cours de la discussion préalable ou au fil de son avancée. Tout comme les autres activités quotidiennes peuvent être impactées par une mauvaise circulation de l’énergie, l’activité sexuelle peut être mise à mal par un blocage. Situé au niveau du bassin, ce blocage peut, entre autres, entraîner une baisse de désir, provoquer une sécheresse ou encore être à l’origine de diverses frustrations. Le praticien va dès lors s’atteler à refaire circuler correctement l’énergie afin de permettre à son patient d’être correctement enraciné tout en demeurant relié à son intuition et à son ressenti.

Un fluide qui crée du lien
En fonction de son état d’esprit émotionnel, le chakra du sexe peut être plus ou moins fermé voire même bloqué. Cette fermeture ou ce blocage peut, lors d’un soin, être travaillé par le praticien, notamment au travers de l’intention. Désir, amour, bienveillance, l’intention, qu’elle soit formulée ou simplement mentalisée par le praticien, va pouvoir s’installer par répétition dans le subconscient. A noter qu’au sein d’un couple, les relations sexuelles vont permettre le partage d’un fluide énergétique. Assurant l’intimité et la complicité, ce fluide peut, en cas de difficultés conjugales, être un frein à la distance ou à la remise en question; l’intimité étant cultivée lors de chaque rapport. Il faut compter un délai de 6 mois sans activités pour que chacun puisse récupérer sa propre énergie.

Une mémoire émotionnelle
Lors du nettoyage énergétique, le praticien peut observer des «bleus émotionnels» liés en autres à des expériences difficiles (fausse couche, avortement) ou à de véritables traumatismes parfois soumis au déni (abus). Ces traumatismes émotionnels peuvent impacter de manière significative le désir, le plaisir voire même l’arrivée d’un enfant. Outre la voie de la thérapie énergétique, il peut être intéressant d’envisager un suivi psychologique afin de compléter la démarche et d’avancer au mieux sur la voie de la résilience. Une consultation auprès d’un gynécologue peut également soulever un problème d’ordre mécanique.

 

Un rééquilibrage de soi
– S’occuper de soi et essayer de vivre en pleine conscience
– Se rappeler que la communication est la base du couple et que partager ce que l’on aime ou pas est primordial pour une bonne entente sexuelle
– Faire l’effort d’entrer véritablement en introspection
– Eviter le déni et oser voir les réalités en face (petite enfance, traumatismes divers…)
– Se responsabiliser tout en demeurant bienveillant vis-à-vis de soi