fbpx

Depuis sa création en 2009, Sourire de Reda tend à mobiliser le grand public, l’ensemble des acteurs institutionnels et la société civile autour de la souffrance des jeunes et de la prévention du suicide. Bataillant pour que cette problématique soit l’affaire de tous, Sourire de Reda lance chaque année, le 5 février, date de la Journée Nationale de Prévention du Suicide des Jeunes, une nouvelle campagne de communication.

Texte Mélanie Wilms · Photos DR

 

 

«La roue des émotions vise à fournir aux personnes souhaitant venir en aide aux jeunes en souffrance les outils nécessaires pour mettre des mots sur leurs ressentis et créer un langage commun. En s’ouvrant ainsi et en exprimant ses émotions, le jeune pourra retrouver le calme, se réapproprier son projet de vie et s’éloigner des pulsions morbides et des désirs de passage à l’acte.»
Meryeme Bouzidi Laraki, Présidente de Sourire de Reda.

 

 

S’inscrivant dans une démarche progressive afin de lever le tabou sur le sujet sensible qu’est le suicide chez les jeunes, Sourire de Reda informe et sensibilise, depuis plus de 10 ans dans les écoles, parents, enseignants, éducateurs, etc. En 2019, l’association soulignait d’ailleurs le rôle de l’entourage dans le soutien d’un jeune en détresse et à la nécessité de fédérer l’ensemble de l’environnement au-delà des familles et des amis : enseignants, éducateurs, médecins, psychologues. Baptisée ana_m3ak, cette campagne, portée notamment par des artistes et influenceurs, visait à montrer que nous avons tous «le super pouvoir» d’aider un jeune en souffrance. En 2020, Sourire de Reda insiste à nouveau sur l’importance de l’entourage et poursuit son action de sensibilisation en mettant cette année l’accent sur l’éducation émotionnelle en ce compris la grande nécessité de pouvoir mettre des mots sur nos émotions.

Un outil précieux
Actuellement, Sourire de Reda travaille sur l’adaptation au contexte local et actuel de la roue des émotions, célèbre outil de développement personnel visant à découvrir ses émotions, ses sensations et ses besoins. Ayant mis en lumière la difficulté des jeunes à verbaliser dans la langue choisie ce qu’ils vivent ou ce qu’ils ressentent, Sourire de Reda s’est attelé, sur base de sa connaissance du terrain, du travail de ses jeunes bénévoles et aussi du retour d’expérience de sa plateforme d’écoute Stop Silence, à formuler de façon graduée huit émotions de base dans un langage adapté aux jeunes marocains, notamment en déterminant avec soin les mots adéquats en darija. Destiné à créer un langage commun avec les personnes souhaitant venir en aide aux jeunes en détresse, cet outil est idéal pour animer des ateliers, pour fluidifier la communication entre les ados et les adultes, notamment les parents ou les encadrants, de même que pour faciliter les interactions sur la plateforme Stop Silence.

 

Parler, c’est déjà un premier pas pour aller mieux!
La plateforme Stop Silence a été créée afin d’éviter l’isolement qui peut conduire un jeune à différents passages à l’acte en répondant à des situations de mal-être ou de détresse qu’il peut vivre. Disponible en français, en anglais et en darija, la helpline d’écoute par chat est gratuite, anonyme, confidentielle et accessible depuis toutes les régions du Maroc.