fbpx

Lorsque vous refusez une sollicitation, une invitation ou une demande d’aide, vous vous sentez coupable ou mal à l’aise? Vous vous sentez débordé et très sollicité par votre entourage personnel ou professionnel? «Apprendre à dire non» devient une nécessité quand on réalise que satisfaire le besoin de l’autre se fait au détriment de nous-mêmes. Avec Cyriane El Khiati, coach pour leaders et influencers, on tente de développer son assertivité pour reconnaître et respecter ses valeurs et ses besoins.

Texte Michèle Desmottes · Photos DR

 

 

L’assertivité est la capacité qui consiste à faire passer un message sans passivité mais aussi sans agressivité

 

Un ami s’auto-invite chez vous pour déjeuner mais vous aviez prévu de sortir; on vous propose une part de gâteau alors que vous êtes au régime; votre collègue vous demande de l’aider à finir un dossier, mais vous aviez prévu de partir à l’heure pour faire du sport… Et pourtant vous avez du mal à refuser.
Certains ont un caractère réservé et craignent de déplaire; d’autres sont intimidés par des personnes qui leur imposent des choix; d’autres encore se laissent entraîner dans des situations qui les enferment ou les dépassent, d’autres enfin ont reçu une éducation qui valorisait l’empathie et le fait de privilégier les autres par rapport à soi… Comment retrouver notre liberté d’agir en conscience, sans culpabilité? Voici quelques pistes pour commencer.

Asseoir notre assertivité
Concept développé par Andrew Salter, psychologue new-yorkais, l’assertivité est la capacité à s’exprimer librement et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres. L’assertivité est la capacité qui consiste à faire passer un message sans passivité mais aussi sans agressivité. L’assertivité permet de savoir faire face à des comportements dominateurs, agressifs ou manipulateurs. C’est également une posture qui permet de communiquer efficacement et avec bienveillance. Comment développer notre assertivité pour adopter le comportement qui nous ressemble? Pour «dire oui» ou «dire non» à la sollicitation de l’autre en respectant ses propres valeurs et ses propres besoins sans culpabilité ni gêne?

Apprendre à agir en conscience et en liberté.
Mieux se connaître et mieux comprendre les autres permet de décoder nos besoins ainsi que notre comportement et d’appréhender celui des autres. Cette connaissance de soi permet de gérer avec plus de recul les relations et ce qui s’y joue. Elle permet également de retrouver et d’assumer sa part de responsabilité dans la relation à l’autre. Apprendre à «dire oui» à ce qui contribue à notre bien-être, à notre équilibre et à notre réalisation personnelle. Apprendre à «dire non» à ce qui est contre nos valeurs, à ce qui nous prive de notre liberté et à ce qui semble nous asservir!

Développer son estime de soi, ça s’apprend!
Développer une belle estime de soi avec un travail de connaissance sur soi permet d’adopter le juste comportement envers soi et envers les autres. On sort d’un comportement réactif pour adopter un comportement juste et qui correspond à nos besoins et attentes, ce qui nous permettra de nous demander ce qui est bon pour nous ou ce qui est acceptable ou pas avant de répondre à la sollicitation de l’autre.
Christophe André dans son ouvrage «L’estime de soi : s’aimer pour mieux vivre avec les autres» propose à ses lecteurs un cheminement pour se former à cette nouvelle posture de respect et d’amour de soi.