fbpx

Conserver un corps sain nécessite un programme d’entretien rigoureux! Et plus jeunes nous commençons, plus jeunes nous resterons. Alors, pourquoi ne pas commencer tout de suite en ce 1er janvier 2020? Et pour nous aider à bien démarrer, on se tourne vers Salwa Tazi, diététicienne. Avec elle, on revient aux bases d’une bonne nutrition et surtout, on suit ses astuces et conseils pour que toute la famille adopte, sans trop de difficultés, une alimentation plus saine.

Texte Michèle Desmottes · Photos DR

 

Il n’est jamais trop tard pour apprendre aux enfants à bien manger. Il n’est jamais trop tard pour prendre soi-même de bonnes résolutions!

 

Les bases
On les connaît toutes : opter pour un repas équilibré (comprenant protéines, lipides, glucides) et une alimentation variée avec beaucoup de légumes verts (la moitié de l’assiette chaque jour) et de fruits de saison; boire beaucoup d’eau (pas de sodas, de jus artificiels ou de sirop); privilégier des produits céréaliers à grains entiers; supprimer ou du moins éviter les produits superflus, artificiels ou dénaturés ainsi que les aliments trop gras, trop sucrés ou trop salés (dont les fameux chips).

Une aide précieuse : la chrononurition
La chrononutrition n’est pas un régime mais une réorganisation de notre alimentation en fonction de notre horloge biologique. Aucun aliment n’est interdit, il suffit de savoir à quel moment le consommer (sans exagération cependant !) pour qu’il soit le plus utile à notre métabolisme.
Au petit-déjeuner : œufs, protéines et céréales (en diminuant les produits laitiers et le sucre, notre plus fidèle ennemi), de quoi réapprovisionner notre organisme après une longue nuit et avant une journée bien chargée.
Le goûter de l’après-midi : A la sortie des classes, les enfants ont faim, c’est le moment idéal pour leur préparer un véritable repas (plutôt qu’une collation faite de chips ou sucreries qui leur enlèveront toute envie d’un vrai repas par la suite). On leur prépare donc un bon sandwich de viande hachée, des brochettes de poulet ou de poisson, du riz, des pâtes complètes…
Le dîner : le repas sera plus léger, moins consistant avec, au menu, soupe de légumes, velouté, riz au lait, céréales, fruits…

Les parents donnent l’exemple
A charge pour les parents de prévoir des repas et des collations à des heures régulières, ainsi que de prendre les repas en famille, idéalement un moment de convivialité sans télé et sans stress, une opportunité de transmettre une vision de l’alimentation naturelle et saine.

Les astuces pour que ça se passe bien :
– Etre flexible et à l’écoute : négocier avec vos enfants et fermer les yeux de temps à autres (surtout pendant les fêtes !).
– Faire participer les enfants à la préparation des aliments et de la table.
– Apprendre aux enfants à lire les étiquettes pour qu’ils aident à choisir les aliments pendant les courses; leur expliquer comment détecter les bons et mauvais aliments ainsi que les sucres cachés.