fbpx

Au cœur de la ville blanche, la Maison Cartier ouvre son nouvel écrin marocain au sein de l’hôtel Hyatt Regency de Casablanca. L’ouverture de la boutique de Casablanca s’inscrit dans une année très riche pour Cartier, puisque la Maison a entièrement rénové et rouvert les boutiques emblématiques de la 5ème avenue de New York et du prestigieux quartier de Ginza à Tokyo en septembre dernier. Ces initiatives réaffirment le dynamisme et l’esprit pionnier qui caractérisent depuis toujours la Maison, avec la volonté de sublimer un héritage prégnant, toujours mis dans la perspective contemporaine de l’évolution de ses clients, de plus en plus cosmopolites et connaisseurs.

Texte : nadia bouanani

 

Elle est la plus grande boutique Cartier d’Afrique avec ses 350 m2 de surface et sa façade impressionnante de 40m de long. Ce nouvel écrin offre une expérience unique à la clientèle marocaine comme internationale, à travers des salons privés côtoyant des espaces dédiés aux créations de la Maison.
Décliné du concept boutique Cartier imaginé par l’architecte designer parisien Bruno Moinard, ce projet a été dessiné par les équipes Cartier et l’agence de l’architecte Ferran Tortosa en mettant en avant les concepts de préciosité, d’élégance et de savoir-faire propres la Maison.
La Maison Cartier a également souhaité que l’architecture résolument contemporaine de la boutique respecte et s’intègre dans la ville de Casablanca. Elle s’est notamment inspirée de l’esthétique du moucharabieh pour la majestueuse façade, résultat d’un travail minutieux de mailles rétroéclairées.
On retrouve dans la boutique l’esprit qui habite toutes les boutiques Cartier dans le monde, une atmosphère de grande Maison, où le luxe se découvre avec étonnement. Pour que la magie opère, il a fallu créer une certaine alchimie d’ambiances et de matières, de couleurs et de lumière. Le mythe Cartier se trouve ainsi transposé et devient perceptible par le souci du détail et le jeu des matières.
L’ensemble évoque l’histoire, l’esprit et l’élégance de la Maison parisienne tout en s’inspirant du dynamisme de la ville de Casablanca.

Joaillier des rois, roi des joailliers
Dès l’ouverture de la boutique Cartier au 13 rue de la Paix en 1899, les créations d’Alfred Cartier (fils de Louis-François) et de son fils Louis attirent l’attention des familles souveraines et de l’aristocratie mondiales.
Louis Cartier est le premier à utiliser le platine pour les montures des bijoux en diamants. La maîtrise de cette technique particulière par l’atelier, alliée à un style connu sous le nom de style Guirlande ou style néo-classique, séduit rois et reines lors de leurs visites officielles ou privées. Ceux-ci se rendent rue de la Paix à la boutique Cartier pour passer commande de diadèmes, d’ornements de corsage, de broches, de bracelets et d’autres bijoux de cérémonie.
En quelques années, Cartier Paris devient le joaillier de prédilection et le fournisseur officiel de familles royales et de membres de leur cour. C’est ainsi que Cartier est proclamé « joaillier des rois et roi des joailliers », formule attribuée au roi Édouard VII d’Angleterre.