fbpx

Parce qu’en chaque début d’année, les bonnes résolutions vont bon train, dans le milieu professionnel il peut rimer avec un moment propice de remise en questions. Période correspondant aux entretiens d’évaluation annuel, c’est l’occasion pour les uns et les autres de faire son propre bilan, de partir en quête d’un renouvellement dans ses motivations et parfois même de se projeter vers de nouveaux horizons professionnels. Avec Wafae Hajjani, coach en bonheur au travail et bien-être personnel, on tente de voir quelles sont les étapes indispensables à envisager lorsque des envies de réorientations apparaissent.

Texte Mélanie Wilms

 

Étape 1 : État des lieux et bilan de compétences
Au cours d’une carrière, on cumule un certain nombre de compétences, de savoir-faire et d’expertises. Ainsi, de temps à autres et surtout quand l’envie de nouvelles perspectives surgit, il est important de faire le point à travers un bilan de compétences. Plus encore que d’aider à déterminer ses points forts, il permet de mesurer l’attractivité de son profil (employabilité). Enfin, il est intéressant de pouvoir mettre en exergue les domaines où on excelle naturellement, en somme ce qui fait toute sa singularité.

Étape 2 : Identifier ses objectifs pour trouver le sens
S’il est important d’identifier son point de départ, il est tout aussi important de déterminer son point d’arrivée. Ainsi, on identifiera, dans un premier temps, les motivations intrinsèques de ce besoin de réorientation. En somme, il convient de s’interroger afin de déterminer s’il s’agit de fuir un mal être professionnel, un ennui ou simplement s’agit-il d’un désir de changement sans pour autant que la situation actuelle soit inconfortable? Plus encore, on sera attentif à déterminer quels sont les besoins et les attentes que cette réorientation viendrait combler. Enfin, il est essentiel de se pencher sur l’ampleur du changement souhaité : s’agit il d’un élargissement du périmètre ou est-ce une reconversion radicale de métier, d’entreprise …etc. Répondre à ces questions et ainsi définir avec soin quel sens nous voulons vraiment lui donner permet de trouver la direction vers laquelle avancer.

Étape 3 : Se donner les moyens
Une fois que le bilan de compétences est effectué et que l’objectif de réorientation est déterminé, il reste à identifier quels sont les moyens qui permettront d’atteindre son objectif : faut-il passer par une formation pour acquérir des compétences manquantes? Au besoin, faire appel à des formations auprès d’une université, d’un organisme professionnel, d’un centre de langues… Est-il profitable d’acquérir des compétences en savoir-être (soft skills)? A travers un coaching professionnel par exemple … A noter qu’établir un plan d’action précis est gage de réussite de sa réorientation professionnelle

Étape 4 : cultiver son réseau
Le début d’année, en plus d’être le temps des bonnes résolutions, est aussi l’occasion d’échanger ses vœux. C’est l’occasion idéale de renouer le contact avec son réseau professionnel et de se tenir informé des opportunités et des perspectives de réorientation.
Enfin, le plus important est de rester ouvert et flexible, curieux à ce qui se présente, de même que demeurer confiant en sa capacité à faire de l’année à venir une belle aventure professionnelle.