fbpx

L’hiver est là. Avec son froid et ses baisses de tonus en perspective. En tant que parent, on se demande comment aider nos petits à affronter cette période. Aussi, pour renforcer leur organisme, on mise sur une alimentation variée et équilibrée. Maria Benjelloun, nutritionniste, nous dit quoi mettre dans leur assiette.

Texte Dorothée Paz

 

Evitez les carences pour que votre enfant garde la pêche !
La carence la plus fréquente chez l’enfant est le fer (il tient un rôle important dans le transport de l’oxygène et dans la fonction musculaire), vient ensuite le zinc (essentiel dans la synthèse des protéines et dans la multiplication cellulaire). Ces deux micronutriments sont indispensables pour la santé des enfants.
Les aliments riches en zinc sont le fromage, les viandes, les crustacés, le pain complet, les légumes, etc. Ceux qui sont riches en fer sont le lait, la viande rouge, les légumes, le jaune d’œuf, les céréales, les lentilles, etc.

Proposez-lui une farandole de fruits et légumes de saison …
Pommes de terre, carottes et betteraves sont riches en glucose qui donne de l’énergie. Légumes verts, épinards, choux et brocolis sont riches en vitamine A, en fer, vitamine C et magnésium. Et pour leur vitalité, on n’oublie pas les fruits colorés, agrumes et kiwis en tête, riches en vitamine C et vitamine B9.

Les légumineuses, ces bonnes copines !
Les légumineuses (lentilles, haricots blanc, pois cassés, etc.) sont des concentrés de minéraux : phosphores, potassium, calcium, fer, magnésium (très important pour l’équilibre nerveux). De plus, elles renferment des fibres qui sont bonnes pour le transit.
Les légumineuses ont un index glycémique bas qui calme l’appétit. On peut les présenter sous forme de potages, de soupes, de purées, ou de sauces (houmous, sauces pour les pâtes,…).

Et pour le goûter ?
En hiver, le goûter idéal comporte un produit céréalier (pain, biscottes, céréales, ou biscuits peu gras) qui apportera l’énergie nécessaire au bon fonctionnement du muscle et du cerveau ; un produit laitier (lait, yaourt, fromage) riche en calcium et protéines indispensables à la croissance ; et un fruit ou un jus, source de fibres et de vitamine C. Le goûter doit être une pause détente, sans que cela s’éternise. Il est possible d’ajouter du chocolat chaud qui est riche en fer et en magnésium. Attention aux sucres cachés : soda et viennoiseries qui peuvent être pris une fois par semaine. La boisson la plus importante est l’eau.

Focus :
«D’un point de vue nutritionnel, manger un fruit est plus intéressant que de boire son jus. Les jus sont riches en calories et en sucre.»

Si votre enfant est un petit mangeur …
– Le petit déjeuner sera composé d’un bol de lait avec ou sans chocolat, ou un yaourt + une portion de céréales.
– Certaines astuces peuvent aider les enfants ayant du mal à prendre le petit déjeuner.
. Ne pas attendre la dernière minute pour lui faire avaler son bol de lait et manger sa tartine.
. Jouer sur la variété des aliments que votre enfant préfère (sucrés, salés …).
. Lui proposer la veille de préparer son plateau avec tartine, confiture, beurre, lait, cake…
– S’il refuse toujours de manger, lui donner un verre de jus ou de lait et lui mettre dans son cartable un goûter : fruits, pain au fromage, cake peu sucré peu gras… ou une poignée de fruits secs avec une petite brique de lait.