fbpx

L’hiver, la bronchiolite touche bien des bébés. Cette infection banale mais très fréquente et contagieuse engorge les petites bronches. Bébé se met alors à tousser, il a du mal à respirer et siffle. Parfois il souffre aussi de diarrhées, de vomissements et de fièvre. Pour désengorger les bronches, beaucoup de parents se résolvent à confier leur bébé à la kiné respiratoire même s’ils en ont peur. Exploration de cette technique en quelques vrais ou faux.

Texte wissal faris

 

La kiné respiratoire est l’une des armes les plus efficaces contre la bronchiolite des bébés.
Vrai Elle est très utile lorsque Bébé ne parvient pas à expulser l’hypersécrétion de mucosités accumulées dans ses bronches. Il risque une dégradation de la fonction respiratoire et donc l’hospitalisation. Le travail du kiné consiste à désencombrer les bronches pour permettre à l’enfant de respirer et de s’alimenter.

Une séance fait déjà la différence.
Vrai Généralement dès la première séance, Bébé passe une nuit plus apaisée. Il retrouve l’appétit, tousse moins. Mais la bronchiolite persiste au moins 8-10 jours, d’où l’importance de faire plusieurs séances.

Il y a des cas où la kiné respiratoire n’est pas suffisante.
Vrai En cas de bronchiolite aigüe, l’enfant doit être hospitalisé. La priorité est alors de maintenir la saturation en oxygène et de lutter contre l’inflammation. On peut faire en plus des séances de kiné respiratoire pour désengorger les voies nasales mais il faut qu’elles soient très douces pour ne pas fragiliser Bébé.

La kiné respiratoire est douloureuse et peut provoquer des effets secondaires comme des vomissements.
Faux L’enfant pleure car la manipulation est inconfortable pour lui. Les vomissements sont rares et surviennent quand Bébé a une accumulation de glaires indigestes qu’il a besoin d’évacuer. Bien sûr, il très important de choisir un praticien expérimenté

Après les séances, l’enfant est encore fragile.
Vrai Il est tout à fait susceptible d’attraper de nouveau la bronchiolite, c’est particulièrement le cas chez les bébés entre 3 et 12 mois. C’est pourquoi il est indispensable de respecter les consignes d’hygiène permettant de limiter la contamination, parmi lesquelles se laver les mains régulièrement. Il est également important de laver le nez de Bébé plusieurs fois par jour avec du sérum physiologique ou une solution d’eau de mer ainsi que de le dégager avec un mouche-bébé.

La bronchiolite représente le 4ème motif d’hospitalisation en pédiatrie. Elle peut mettre en jeu le pronostic vital chez les nourrissons de moins de 3 mois ou les prématurés.