fbpx

Alors que notre peau peine encore à se remettre des séquelles de la saison estivale, c’est à présent aux désagréments de l’hiver qu’elle doit se confronter. Manque d’hydratation, alimentation trop riche ou encore agressions climatiques, on passe au crible avec Maria Sadak, dermatologue, les différents facteurs corroborant l’apparition de l’acné.

Texte Mélanie Wilms

 

Le fil des saisons
En ce début d’année, bien que l’on puisse se dire que l’été est déjà loin, il faut bien avouer que l’absence ou presque de l’automne ainsi qu’un ensoleillement excessif jusqu’à il y a peu ont participé à l’agression perpétuelle de notre peau. Plus encore, si jusqu’ici vous n’aviez pas relevé la barre en reprenant de bons reflexes dès la rentrée, les séquelles de la saison estivale devraient encore se noter. Ainsi, excès de make-up, oubli de l’étape indispensable du démaquillage, expositions trop fréquentes, veillées à répétition et petits plats de vacances ont eu raison de sa résistance. En outre, en réponse à l’agression du soleil, la peau s’épaississant, les boutons sont davantage inscrits en profondeur. Et si pendant un temps, un joli hâle donnait un effet bonne mine à la peau, une fois la saison estivale passée, l’acné redevient visible.

Une routine à mettre en place
En plus de cette succession d’agressions qui a pu, au fil du temps l’abimer, on observe qu’en cette période hivernale, le manque d’hydratation et la sécheresse due notamment aux conditions climatiques et au chauffage ont un impact non négligeable sur la beauté et la santé de la peau.
Il est dès lors important, en plus d’opter pour une hydratation adaptée à l’aide de soins spécifiques, de tenter de maintenir une alimentation équilibrée (éviter surtout de manger trop gras), et poursuivre les efforts d’hydratation de l’intérieur (eau et tisanes réconfortantes). Plus spécifiquement, si on a beaucoup de points noirs, on peut opter pour une crème à base d’adapalène qui permet de désincruster.
Par contre, si on a une acné inflammatoire (boutons rouges), il est alors conseillé d’opter pour une crème capable d’assécher et de réduire l’inflammation. Le soir, il est également possible d’apposer une crème spécifique à même de faire mûrir le bouton.
En cas de peau très grasse, contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’hydratation assidue demeure essentielle et ce, sur l’ensemble du visage en ayant notamment recours à des crèmes et masques matifiants. Soulignons enfin que peu importe les désagréments, c’est l’instauration d’une routine beauté qui est la clé de la guérison car seule la répétition peut améliorer les choses. En première ligne de cette routine : un démaquillage méticuleux, assorti d’un lavage appliqué du visage matin et soir (pour ôter toute trace de pollution, saleté, transpiration…). A noter que, bien que le soleil semble moins présent, il ne faut pas négliger de se protéger à l’aide d’un écran SPF 50+ teinté ou invisible en fonction des besoins.

Des interventions à envisager
En plus des facteurs climatiques et d’un manque d’hydratation et de soin, notons que les perturbations hormonales peuvent considérablement influencer l’apparition de l’acné. En concertation avec le dermatologue et le gynécologue, une solution adaptée peut alors être envisagée, à savoir : un traitement oral (antibiotiques) qui peut durer 4 à 6 mois et une contraception associée. Pour des acnés résistantes, le dermatologue peut orienter le patient vers des peelings spécifiques (gain de temps), des traitements LED (lumière froide) ou des nettoyages de visage destinés à éliminer les points noirs afin d’éviter de les voir s’infecter. Soulignons toutefois que ce n’est pas en martelant une peau acnéique de divers soins et interventions qu’elle va aller mieux : la prévention demeurant la voie la plus salutaire.

Au naturel
– Masques naturels :
– 1 œuf + 1 cuil. de miel de thym par exemple
Attention quant à l’utilisation du miel : tester au préalable sur l’avant-bras pour vérifier sa tolérance
– 1 yaourt nature + lait en poudre + 1 blanc d’oeuf
– Bain de vapeur (contribue à faire respirer la peau)
– Quelques gouttes seulement d’huile essentielle d’eucalyptus (bon aussi pour le rhume), citron, pamplemousse, santal, romarin officinal

Not to do list!
– Ne pas manipuler ses boutons, aux risques de créer des cicatrices ou des infections
– Eviter l’usage de l’aspire comedon (aspirateur de points noirs) ou les brosses nettoyantes électriques
– Ne pas faire une tonne de gommages quand on voit l’acné apparaître, au risque de voir survenir d’autres boutons suite à l’entrée de bactéries dans les ouvertures multiples des pores
– Ne pas utiliser sur le visage le gant de hammam
– Ne pas user à outrance de masques naturels, plus encore quand ils sont à base d’acides de fruits ou de tomates, éviter également des composants huileux, au risque de voir apparaître des taches noires
– Eviter de plâtrer son visage et veiller à utiliser un make-up qui laisse respirer la peau

Dermacare Cleana Gel moussant surgras
Nettoie la peau en douceur – A utiliser matin et soir

Kaline Cosmetics Ecran solaire SPF 50 + teinte naturelle
Très haute protection – Ecran teinté pour camoufler les imperfections

Uriage Hyséac K18 Soin désincrustant
Resserre et désobstrue les pores pour une peau plus nette, débarrassée de ses imperfections

ACM Sebionex Trio Crème apaisante anti-imperfections
Hydrate, apaise et régule la production de sébum des peaux grasses et à imperfection – A utiliser le soir

Bioderma Sébium Mat Fluide matifiant peaux mixtes ou grasses
Soin multi-actions : hydratant, matifiant, lissant

Galderma Epiduo gel
Anti-inflammatoire Aide au renouvellement des cellules mortes (Adapalène) et freine la croissance bactérienne (Peroxyde de benzoyle) – A mettre uniquement le soir sur les boutons infectés