fbpx

Issue de la médecine traditionnelle chinoise, cette technique de stimulation reflexe connait aujourd’hui de plus de plus d’adeptes dans nos villes modernes. Pour en savoir davantage sur cette pratique thérapeutique vieille de 5 000 ans, nous sommes partis à la rencontre d’Alix Merle des Isles, naturopathe et reflexologue

Qu’elle soit plantaire, palmaire ou auriculaire, la réflexothérapie est une pratique préventive, qui peut également avoir un effet réparateur par son action d’harmonisation énergétique. La réflexologie agissant véritablement sur l’équilibre du système nerveux autonome, une séance est aussi synonyme d’apaisement et de relaxation intense.

Une projection du corps

Dotés d’un très grand nombre de terminaisons nerveuses, les pieds sont en médecine chinoise un espace de projection vers l’ensemble du corps. Au fil du temps, une cartographie précise a été définie grâce à l’observation empirique de l’effet de pressions sur différentes zones du pied. Notons que certains organes comme le coeur, le pancréas ou encore l’intestin grêle sont reliés aux pieds gauche et droit, tandis que d’autres comme les reins, les poumons se retrouvent sur les deux pieds.

Une discipline énergétique

La pratique de la réflexologie plantaire s’articule autour de massages très doux et d’une série de reptations et de pressions plus intenses sur les zones réflexes des différents organes. Reposant sur les principes d’énergie vitale et d’homéostasie (autorégulation de l’organisme), elle vise à harmoniser la circulation de cette énergie. Ne se substituant pas à l’intelligence du corps, qui sait mieux que quiconque ce qui doit être fait, le praticien va venir soutenir les processus naturels. Plus spécifiquement, les petites pressions opérées sur les zones réflexes vont remettre en circulation l’énergie bloquée dans certaines zones, ces blocages pouvant être responsables de sous-fonctionnement ou d’hyper-fonctionnement d’un ou de plusieurs organes. Traitant également les déséquilibres du système nerveux, l’harmonisation énergétique apaise de nombreux problèmes en désamorçant certaines tensions liées au stress, douleurs, etc. Enfin, les émotions étant inscrites dans le corps (ex. : foie et vésicule biliaire-colère, reins et vessie-peur), lors d’une séance, certaines émotions pourront être libérées et régulées.

UNE SÉANCE EN BREF…

Le réflexologue ne pose jamais de diagnostic. Il ne substitue pas sa pratique à la médecine allopathique, par conséquent il ne prescrit pas non plus de médicaments. – En cas d’approche préventive, une séance est à prévoir entre les saisons. – Quand un déséquilibre est installé, s’il l’est depuis peu de temps, il faudra prévoir un suivi sur la durée et des séances rapprochées. – Des séances de réflexologie peuvent faire figure de soutien en cas de traitements lourds apportant diminution des douleurs, meilleure mobilité… – En cas de problème chronique, l’auto pratique peut être utile si elle est régulière et consciencieuse, notamment en cas de cystite, syndrome prémenstruel…